clear
{{language.name}} No language found.
swap_horiz
{{language.name}} No language found.
search

Audio contributed by sacredceltic (total 750)

The following audio recordings by sacredceltic, are licensed under the CC BY-NC 4.0 license.

keyboard_arrow_left 12345678
fra
La prêtresse vaudou ricana quand Tom et Mary, perdus dans cette phrase, se demandèrent qui donc, sinon l’auteur, maîtrisait en fait leur destin.
fra
L’ontogenèse récapitule la phylogenèse.
fra
Il est en train de nager.
fra
Embellir le texte en traduisant ne relève en aucun cas des tâches d'un traducteur.
fra
Nous avons fini.
fra
La vie n'est qu'une forme d'organisation sophistiquée de la matière.
fra
Je fus d'accord avec elle.
fra
Nous avons terminé.
fra
J'ai peur d'y aller.
fra
Va au diable !
fra
Nous en avons fini.
fra
Tout mon corps est endolori.
fra
Nous en avons terminé.
fra
Je n'aime pas cela.
fra
Passe devant !
fra
J'ai besoin de papier.
fra
Elle est sur le point de partir.
fra
Nous sommes chez nous.
fra
C'est fait.
fra
Il semble que je sois perdu.
fra
J'ai besoin de toi.
fra
Je poursuivis ma lecture.
fra
Elle débarrassa le jardin des mauvaises herbes.
fra
Je le savais.
fra
Les adolescents, qui copient les gros rappeurs étasuniens, se sont mis depuis quelques années à marcher comme des métronomes, en balançant de droite et de gauche, ce qui est la seule manière de progresser quand on fait plus de cent-vingt kilos, mais se révèle totalement inefficace lorsqu'on est un mince adolescent de la moitié de ce poids, puisque l'essentiel de l'énergie est perdue latéralement, sans parler du côté absolument ridicule de cette démarche pendulaire.
fra
C'est bien, non ?
fra
Soyez sérieux !
fra
Je fais montre de patience.
fra
Soyez sérieuse !
fra
Travaillons !
fra
Est-ce cela ?
fra
Je suis pour ainsi dire heureux.
fra
Soyez sérieuses !
fra
Bien sûr.
fra
Ça s'est rafraîchi.
fra
Sois sérieux !
fra
Puis-je prendre un peu de repos ?
fra
Sois sérieuse !
fra
Est-ce que tu vas bien ?
fra
Tom, dix mots en arrière, ne voyait pas bien ce mot-ci. Mary, qui était plus près, le lui décrivit.
fra
Je vous prie de revenir.
fra
Tom, comme à son habitude, traînait en début de phrase, tandis que Mary, déjà douze mots devant lui, se trouvait maintenant en son milieu.
fra
Veuillez vous mettre de côté.
fra
Je connais une délicieuse recette de blancs de poireaux au vin rouge, à manger chauds ou froids.
fra
Ma mère met un fond de Morgon dans sa salade de fraises. C'est à se damner !
fra
J'ai oublié.
fra
Mary se demandait si elle comptait pour Tom comme un simple mot ou comme une vraie personne.
fra
Mary prétendait que Tom était trois mots devant lui, alors que quand il se retourna, il vit qu'entre elle et lui, il n'y en avait bien que deux.
fra
J'aiderai.
fra
Je t'adore.
fra
Un écrivain est quelqu'un pour lequel écrire est plus difficile qu'aux autres.
fra
Mary et Tom se disputèrent au sujet des étiquettes controversées à appliquer à cette phrase.
fra
Je te veux !
fra
C'est tout.
fra
Je vous veux !
fra
Les systèmes dont les règles sont basées sur l'usage, tels que les langues ou les droits coutumiers, sont condamnés à devenir absurdes, pesants et contradictoires, puisque chaque fois que la moindre erreur se glisse dans un de leurs usages, elle s'intègre aux règles, par définition, pour l'éternité. Plus les utilisateurs sont des béotiens, plus les systèmes se dégradent rapidement. L'anglais, mal utilisé par des millions de gens, natifs ou pas, depuis des siècles, est un exemple de dégradation du système au stade terminal, ne présentant plus aucune logique, ni dans la syntaxe, ni dans la grammaire, ni dans le vocabulaire ou la prononciation. De même, le droit coutumier devenant trop lourd et incompréhensible, les états qui s'appuyaient dessus tendent à passer à un droit prescrit.
fra
Mets-toi de côté, je te prie.
fra
Les oiseaux chantent.
fra
J'adore ça !
fra
Tu conduis pas le métro, hein ?
fra
Les traducteurs allemands, toujours en retard, n'avaient pas encore traduit cette phrase et Tom et Mary s'inquiétaient de savoir s'ils devraient passer par une autre traduction pour atteindre la phrase en lojban.
fra
Pourquoi n'entres-tu pas ?
fra
J'ai trébuché.
fra
J'ai plané.
fra
Relire ses vieux clavardages est souvent instructif. Ça donne une bonne idée de l'insondabilité des problèmes de communication.
fra
Am, stram, gram, pic et pic et colégram, bour et bour et ratatam, am, stram, gram.
fra
Pas mal !
fra
Vous pouvez vous en aller.
fra
Elle n'a pas tort.
fra
Vous pouvez y aller.
fra
Est-ce sûr ?
fra
Oui, c'est vrai, j'ai oublié le monde. Qui s'en soucie à part toi ? Heureusement que tu es là pour le sauver !
fra
Qui a hurlé ?
fra
J'étais malade.
fra
Est-ce sans danger ?
fra
Nous travaillerons.
fra
Est-ce inoffensif ?
fra
La ferme !
fra
Nous marcherons.
fra
J'aime ça.
fra
Il est souvent facile de voir quelque chose qu'on ne peut expliquer et d'en rendre responsable quelque chose qu'on ne peut voir.
fra
L'idée de Dieu serait plus intéressante si au lieu d'avoir créé les humains, il les avait trouvés.
fra
Je suis mouillé.
fra
Nous l'apprécions.
fra
Relaxe !
fra
Je l'ai vu.
fra
C'est vraiment triste.
fra
Nous sommes en retard.
fra
Tous les pays d'Europe portent le nom d'un de leurs envahisseurs.
fra
Je suis resté.
fra
La douleur est partie.
fra
Est-ce une bonne idée de recruter d'anciens pirates informatiques comme professionnels de la sécurité ?
fra
Excellent !
fra
Où se situe la douleur ?
fra
Parfois, Paris me fatigue, mais souvent... Bruxelles m'ennuie. Alors je vis entre les deux.
fra
Il a deux chats.
fra
Tu ne peux pas le louper.
fra
Je l'apprécie.
fra
Sans problème.
fra
Je suis sûr.
keyboard_arrow_left 12345678